Karaté

Seishinkan Karaté Aubenas

Présenter le Karaté est une tâche bien difficile. Soit l’on tombe dans la banalité, soit l’on risque de ne donner que son image personnelle.

Il y existe de nombreux styles de Karaté, vous pourrez les découvrir en parcourant ce site, mais au delà des styles, nous pouvons distinguer ( avis personnel) deux sortes de karaté : le karaté Japonais et le karaté d’Okinawa.
»  Mais le Karaté est japonais »  , allez vous me rétorquer !
Et non : le karaté est né à Okinawa ( une petite île très au sud du Japon, à plus de 2000 kilomètres de Tokyo ), puis sous l’influence de Funakoshi Gichin Sensei notament, il c’est développé au Japon à partir des années 1920.
Sous l’influence de la toute puissante Nihon Karate Kyokai ( plus connue sous le nom de JKA ), il a alors pris la forme que nous connaissons actuellement, devenant une activité sportive ( martiale ?) de masse très codifiée aux dépends de l’art original qui était enseigné de façon individuel.
Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Ce n’est pas à moi d’y répondre. L’une des grandes qualités du karaté en tant qu’activité physique et/ou sportive, c’est que chacun peut y trouver sa voie !
C’est ce qu’on appelle le KARATE DO

Vous allez donc retrouver ici certaines informations que l’on retrouve sur tous les autres sites, mais ayant la chance de m’entraîner ( et ce plusieurs fois par an) au Japon et à Okinawa, j’espère aussi vous faire découvrir un autre Karaté, celui du coeur et de la sincérité ( Seishin en Japonais ) !

Note préalable pour une bonne lecture :

Pour les noms, je vais utiliser la forme Japonaise ( Nom, prénom et enfin titre ). Par exemple, on ne dit pas Sensei Gichin Funakoshi mais Funakoshi Gichin Sensei).

De même pour les noms des techniques, j’utiliserai la forme Japonaise correcte. En effet, en Japonais, il y a un phénomène appelé “rendaku ( 連濁 )” qui , sans rentrer dans les détails est une sorte de liaison à la Japonaise. le « rendaku»  apparait dans un mot composé lorsque la deuxième partie du mot commence par une consonne “sourde” (S,T,K,H) . Cette consonne devient alors sonore en se transformant respectivement en Z,D,G,B.
Par exemple tout le monde connait le mot Tsuki ( en Karaté signifie coup de poing ) et bien on ne dit pas gyaku Tsuki mais gyaku zuki.
Si vous voulez en savoir plus : Rendaku – Wikipédia

Voilà bonne lecture et revenez souvent car cette section s’enrichira petit à petit.

Origine du mot Karaté

Ecriture Japonaise de Karate

Ecriture Japonaise de Karate

Karate signifie textuellement Main (Te) Vide (Kara). Karate-Do signifie donc l’Art ( ou la voie ) de la main vide.
A l’origine à Okinawa on disait tout simplement Ti ( Te soit main en Okinawaien ), puis après est apparu le mot Okinawa-Te ( La main d’Okinawa) et To-De ( Littéralement la main de Chine ) , prouvant que l’origine du Karaté est en partie chinoise.
Les Kanji ( Idéogrammes Japonais ) ont toujours plusieurs lectures., au minimun deux, une d’origine chinoise et une prononciation Japonaise. Le Kanji Tô ( ) se prononce Tô à la chinoise et Kara à la Japonaise.
Au début du 20ème siècle la prononciation Karate pour To-De a commencé à apparaitre. Puis la calligraphie du mot à changé. On a utilisé le Kanji du mot vide ( )  qui se lit également Kara.
Si Funakoshi Gichin, le père du Shotokan a diffusé cette transcription, c’est Hanashiro Chômo ( expert du Shurite ) qui en fait état le premier en 1905. Dans les années 30 avec la montée de l’impérialisme Japonais, il a été jugé opportun d’utiliser la transcription Vide au lieu de celle faisant allusion à la chine.

Source : Karaté d’Okinawa – Les sources du Fujian. Lionel LEBIGOT.